La perte d’emploi !

La perte d’emploi
6 conseils pour saisir l’opportunité de se réinventer

  Comme plusieurs d’entre vous, mes ambitions de carrière ont été chamboulées avec la pandémie. J’ai été mise à pied en avril dernier, lorsque mon ancien employeur a fait des coupures massives.  J’étais agente de bord, et je n’avais aucun espoir de retrouver mes ailes dans un avenir à court… moyen… et même long terme.

Perdre son emploi est une pilule difficile à avaler. On étudie, on investit sa vie dans la recherche de notre carrière. On sacrifie la majeure partie de notre emploi du temps au travail. Se faire remercier contre notre gré a des impacts énormes sur le moral et la santé mentale. Stress, anxiété, insécurité et angoisse sont les premières réactions normales à avoir à la suite d’une telle nouvelle. Voici donc quelques étapes qui pourront vous aider à passer au travers ce moment difficile.

  1. Prendre le temps d’accueillir la nouvelle

Assimilez le changement, vivez vos émotions pleinement et prenez quelques jours pour digérer la nouvelle. Cet exercice vous permettra de laisser le passé dans le passé et de mettre le cap sur le moment présent et sur l’avenir. Ne laissez pas votre mauvaise expérience impacter vos chances de vous épanouir dans un autre univers professionnel.

  1. Reconnecter avec votre métier idéal

Puisez dans vos rêves d’enfants sans tenir compte des obstacles. Trouvez des solutions, considérez un retour aux études. Consultez un professionnel. Un organisme de votre région peut certainement vous renseigner gratuitement sur les différentes options. PS Jeunesse offre un service d’orientation et plusieurs programmes pour les résidents de la région de Beauharnois-Salaberry.

  1. Mettre à jour vos outils promotionnels

Vous vous apprêtez à vendre votre candidature auprès des employeurs. Dans son concept du « Moi Inc », Sylvain Boudreau suggère que nous sommes tous propriétaires d’une entreprise qui comprend plusieurs départements complexes, soit « nous-mêmes » dont nous sommes également responsables d’en faire la promotion ! Penchez-vous sur vos forces, osez créer un CV qui se démarque, soyez fier du résultat final. Retravaillez votre CV avec nos conseillers de PS Jeunesse afin d’atteindre ce but !

Ne négligez aucune opportunité, ajoutez une lettre de présentation, créez un courriel d’introduction et pensez à vous faire une page Linkedin.

  1. Exploiter votre réseau de contacts

Saviez-vous que 70% des offres d’emploi se trouvent sur le marché caché ? En parlant de votre recherche d’emploi, vous multipliez vos chances d’obtenir un emploi. Utilisez vos réseaux sociaux pour partager votre situation. Envoyez votre candidature spontanée même si l’entreprise n’a pas d’offre d’emploi disponible.

  1. Structurer votre recherche d’emploi

Investissez le même nombre d’heures que vous désirez travailler dans votre recherche d’emploi ! Utilisez un agenda, consultez des sites d’emplois différents, considérez « des avenues différentes comme babillard, journaux, etc.

  1. Rester positif !

Voyez cette croisée des chemins comme une occasion de repartir à neuf ! Un nouvel emploi vient avec de nouveaux collègues, un nouvel environnement, de nouvelles activités, un mode de vie différent. Toutes de belles opportunités de trouver le bonheur dans son quotidien !

Pour terminer mon histoire, c’est donc en passant à travers ces étapes que j’ai décroché un emploi chez PS Jeunesse ! J’ai appliqué sur un emploi pour lequel j’étais NON QUALIFIÉ, et ils ont trouvé mon profil intéressant pour un emploi qui était NON AFFICHÉ ! Voyez que prendre une chance peut être payant. Quand on n’a rien à perdre et tout à gagner, pourquoi ne pas OSER !?

Fannie Jodoin
Agente de liaison
Option Ressource Travail (ORT)

Je travaille et j’étudie !

5 Conseils pour la conciliation études-travail

Comme 45% des étudiants du Québec[1], j’étudie et je travaille en même temps. Dans mon cas, j’ai trouvé un emploi en lien direct avec mon domaine d’études. Cependant, ce n’est pas toujours facile de concilier études et travail. En effet, cela m’amène de beaux défis. Par contre, comme ces étudiants, j’ai moins de temps pour les études, je vis parfois du stress et de la fatigue et je ne fais pas toujours attention à moi.

Toutefois, les avantages sont nombreux. J’ai une entrée d’argent, je rencontre de nouvelles personnes, j’apprends à gérer mon temps, je me familiarise avec le marché du travail et les exigences, j’acquiers des compétences et des connaissances… En plus, travailler durant les études peut être bénéfique pour la réussite et la persévérance scolaires.

Ce qui est important, c’est de trouver son équilibre entre les études et le travail afin qu’il n’y ait pas de répercussions négatives sur sa réussite scolaire et sur sa vie personnelle. Voici quelques conseils qui vous permettront de trouver votre équilibre.

  • Être à l’écoute de soi

Quand nous sommes constamment focalisés sur les études et le travail, cela peut engendrer entre autres des signes de stress, de fatigue et de perte de concentration. Il est important de s’occuper de soi afin de se changer les idées par exemple, en allant prendre une marche.

C’est aussi important de savoir s’arrêter et de ne pas trop se mettre de pression.

Demander à son employeur des conditions de travail qui facilitent les études ou choisir un emploi étudiant qui le permet

Dans mon cas, j’ai demandé à mon employeur des conditions de travail qui facilitent les études. Je peux ainsi bénéficier d’un horaire réduit qui me convient mieux.

  • Être organisé

Vous pouvez établir vos priorités en les notant à votre agenda ou sur vos aide-mémoires. Je prévois souvent à mon agenda des périodes de temps précises pour un travail précis. En plus, je divise le travail en sous-catégorie afin de ne pas trouver la charge trop grosse. Ce qui est important quand ont établi ses priorités, c’est qu’elles soient réalistes et réalisables.

  • Demander de l’aide quand vous avez de la difficulté à gérer la conciliation

Ne vous empêchez pas de solliciter l’aide d’un proche ou d’un intervenant quand vous éprouvez des difficultés.

Chacun a des conseils différents. L’important, c’est que ça fonctionne pour soi. Si tu souhaites retourner aux études et/ou chercher un emploi, nos services gratuits sont là pour toi. Appelle‑nous au 450 377-9155, on peut vraiment t’aider à réaliser tes objectifs ! Nous sommes aussi disponibles sur Facebook.

Josianne Faille

Josiane Faille
Conseillère en emploi
PS Jeunesse
99, rue Salaberry
Salaberry-de-Valleyfield

[1] (https://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/bulletins/coupdoeil-no42.pdf)

Le plaisir au Travail !

Le plaisir est un remède pour tous les maux et un bon moyen de développer de nouvelles relations interpersonnelles. On ne voit pas le temps passer quand nous accomplissons des tâches dans le plaisir. Le plaisir au travail augmente la performance et l’efficacité car l’hormone du plaisir, la dopamine, est le vrai moteur de l’action. Dans le plaisir, les travailleurs sont plus autonomes et créatifs, de plus, travailler dans le plaisir rend les tâches à accomplir moins lourdes. Voici quelques études sur le sujet :

  • Le bonheur au travail rend les gens 12% plus productif (Université Warwick)
  • Les salariés heureux sont 10 fois moins malade (Wall Street Journal)
  • Les entreprises dont les employés sont engagés multiplient leur croissance par 2,5, augmentent leurs revenus de 37 % et génèrent un profit de 33 % supérieur aux entreprises dont les employés sont désengagés. (Facteurh)

La notion de travail a changé depuis ses débuts. Rappelons-nous, on le définissait comme une souffrance; maintenant, on peut penser avoir du plaisir au travail.

Comment, en tant que travailleur, je peux trouver du plaisir au travail ? Est-ce que mon employeur a un rôle à jouer dans le plaisir au travail ? En ces temps de changement où tout semble nous tomber sur la tête et on ne sait plus comment réagir, est-il possible de trouver du plaisir dans ce que nous faisons ? Si je n’ai pas de plaisir au travail, que dois-je faire ?

Pour ma part, avoir du plaisir au travail est une obligation. J’ai beaucoup de facilité à me lever le matin parce que je sais que je m’en vais travailler avec des collègues qui me plaisent et m’acceptent comme je suis. J’ai du plaisir à accomplir mes tâches parce que je me sens à la hauteur, parce que je peux relever des défis et que je peux donner mon plein potentiel. Mon employeur m’a vu me réaliser depuis toutes ces années à son emploi, me valorise lors de mes bons coups et m’offre des conditions de travail pouvant répondre à mes besoins. Si je ne pouvais plus avoir de plaisir au travail, je changerais d’emploi car le plaisir est une valeur qui fait partie intégrante de mon travail.

À votre tour de répondre à ces questions ! Il existe un questionnaire gratuit pour mesurer votre indice de bonheur au travail (IBL-T) Pour participer cliquer ici (Calculez votre indice de bonheur au travail | L’indice de bonheur Léger)

Si votre score n’est pas satisfaisant, nous vous invitons à venir nous rencontrer chez PS Jeunesse pour que vous puissiez retrouver cette sensation de bien-être au travail.

Josée Beaulieu

Conseillère en orientation

Covid-19

Notre organisme suit rigoureusement les directives annoncées par le gouvernement du Québec pour contrer la propagation de la COVID-19/Coronavirus par l’interruption des services « en personne » non essentiels. Toutes consignes des autorités pourraient modifier la présente décision. D’ici là,…